Fondation Yvon Deschamps Centre sud

LANCEMENT DE CAMPAGNE

Voir l’album photo de l’événement

Lundi 3 octobre 2016, Réal Laporte, président de la campagne majeure de financement 2016-2020 de la Fondation Yvon Deschamps Centre-Sud, président d’Hydro-Québec, Innovations, équipements et services partagés et président-directeur général de la Société d’énergie de la Baie James (SEBJ), ainsi que Judi Richards et Yvon Deschamps, coprésidents du comité d’honneur, ont donné le coup d’envoi à une importante collecte de fonds au profit de l’Association sportive et communautaire du Centre-Sud (ASCCS). Annonçant du même souffle que la moitié de l’objectif financier fixé est amassé, soit cinq des dix millions de dollars, ils ont remercié les grands donateurs et invité les gens d’affaires et la population à emboiter le pas.

20161003-371a4602

 

Rangé avant : Cinq enfants du Centre-Sud annoncent plus de 5 millions de dollars amassés sur un objectif de 10 millions de dollars. 2e rangée : L’honorable Rita De Santis, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques, les membres du comité d’honneur: M. Jean Coutu et Mme Marcelle Coutu, Mme Suzanne Des Groseillers et M. Yves Des Groseillers. Rangée arrière : Les membres du comité d’honneur: M. Marcel Dutil et Mme Hélène Dutil, M. Yvon Deschamps et Mme Judi Richards, Mme Marie-Josée Ménard et M. Jacques Ménard. M. Richard Bergeron, conseiller de ville du district St-Jacques et membre du comité exécutif de la ville de Montréal et M. François Deschênes, président de la Fondation Palestre Nationale.

Devant plusieurs dignitaires, le président a expliqué que chaque dollar compte pour  stabiliser une partie du financement annuel de l’ASCCS et agrandir les installations du Centre de manière à faire face à l’augmentation constante du nombre de familles, en particulier, du nombre d’enfants qui le fréquentent pour ses programmes liés à la persévérance et à la réussite scolaire. Étaient notamment présents l’honorable Rita De Santis, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Réforme des institutions démocratiques et Richard Bergeron, conseiller de ville du district St-Jacques de l’arrondissement Ville-Marie à Montréal, membre du comité exécutif de la ville et responsable de la stratégie pour le centre-ville.

« Le fonctionnement du Centre repose en partie sur sa capacité à générer des revenus autonomes. Or, bien que certaines activités lui permettent de s’autofinancer à 75 %, l’ASCCS doit continuellement faire appel à des dons et à des subventions qui demeurent à solliciter année après année », rappelle Réal Laporte.

Or, l’ASCCS relève le défi d’offrir à un nombre plus grand d’enfants un point d’ancrage, un endroit où ils se sentent valorisés, sécurisés et importants. À leur disposition sont déjà des installations de pointe, dont une piscine, une pataugeoire, une bibliothèque de plus de 60 000 livres et un gymnase double, mais cela demeure insuffisant expliquent Judi Richards et Yvon Deschamps heureux d’annoncer :

Celui qui s’investit depuis plus de 30 ans pour aider les jeunes à se bâtir une vie meilleure, Yvon Deschamps, note que « lorsqu’on est confronté tous les jours à la pauvreté, au décrochage scolaire et aux difficultés d’intégration, on a besoin de gens dévoués qui nous prennent par la main et qui nous donnent des outils pour réussir. Chaque jour, 70 % des jeunes du quartier de 17 ans et moins, ce qui représente 550 enfants deviennent plus grands parce qu’ils profitent des installations et des divers programmes qui sont à leur portée. Et, d’ici 5 ans, près de 50 000 visiteurs de plus s’ajouteront. »

En conclusion, Mme Richards et M. Deschamps ont remercié chaleureusement tous les donateurs, en particulier la Fondation Palestre Nationale qui, grâce à un don d’un million de dollars, fut la bougie d’allumage pour amorcer le grand projet d’agrandissement et la pierre d’assise de la campagne majeure de financement 2016-2020. « Nous sommes heureux d’annoncer que le nouvel espace portera le nom Pavillon Palestre Nationale », ont dévoilé les coprésidents.

Le jour où je suis entré au Centre, j’ai trouvé des gens avec les bras ouverts. J’ai vu le bonheur dans leur yeux.

– Saïd Mourad – père de cinq enfants fréquentant quotidiennement le Centre